RSS

Archives de Tag: Verdun

Une journée mémoire et histoire à Verdun

Les 3PP et CAP sont allés sur le site de Verdun mardi 4 décembre.

Avec Cindy, notre guide de l’office du tourisme, ils ont pu concrétiser ce qu’ils avaient vu en cours d’histoire et se rendre compte de la triste réalité de la Grande guerre.

Une journée émouvante de mémoire et d’histoire qui les a conduit sur les traces des poilus.

Ils ont découvert la citadelle souterraine, le fort de Douamont, l’Ossuaire et le boyau d’une tranchée.

Voici quelques-unes de leurs impressions :

  • Elisabeth : « J’ai trouvé que la journée à Verdun m’a fait prendre conscience de ce que les soldats ont vécu »
  • Assia : « C’est très émouvant et cela m’a fait prendre conscience que cela s’est vraiment passé »
  • Jérémy : « J’ai ressenti beaucoup d’émotion face à cette boucherie »
  • Eva : « Je ne peux pas expliquer ce que j’ai ressenti en voyant tous ces trous d’obus »
  • Yannis : « Les impacts d’obus étaient très impressionnants »
  • Roan : « J’ai trouvé ça super intéressant et très réaliste. C’est bien de voir tout cela en vrai »
  • Evan : « J’ai retenu la violence des combats qu’il y a eu à Verdun, j’ai réalisé le nombre de morts avec l’Ossuaire et les cimetières.[…] j’ai ressenti une sorte de lourdeur dans les pièces, des choses bizarres ».
  • Quentin : « Je me suis souvent dit pendant la visite : « c’est pas possible !». Et pourtant, si. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 12 décembre 2018 dans Groupe scolaire

 

Étiquettes : , , ,

Une leçon d’histoire pas comme les autres…

Le projet « 2 jours-2 guerres », mémoire et concrétisation des apprentissages, devenu réalité, grâce à l’aide financière du Comité de la Résistance et de la Déportation, du Souvenir français et aux Amis de St Pierre.

Un grand remerciement à eux.

Notre photographe officiel et professeur de sciences qui nous a accompagnés, S. Dromard, raconte :

Visite avec nos 3èmes au camp nazi du Struthof et à Verdun.

Deux lieux terribles, radicalement opposés dans l’horreur humaine. L’un contrôlé par le sadisme et l’idéologie, l’autre, par la pure folie de destruction mécanique, stratégique et au final démentiellement absurde. 

Le Struthof est irréel aujourd’hui car baigné d’une magnifique lumière de fin d’automne gommant un tout petit peu l’horreur de ce qu’a été ce camp.Le musée hélas, ou tant mieux, nous rappelle par l’image, la terrible réalité si proche dans le temps.Tout est calculé ici pour humilier, déshumaniser et vouer à l’oubli les « ennemis » du nazisme. Même les cendres des victimes issues du four crématoire sont mélangées aux excréments des détenus pour finir en composte pour les jardins et potagers des SS…four crématoire qui chauffe l’eau de la douche mensuelle des prisonniers…

22000 personnes périront ici en 4 ans, et au final, seule la mémoire qu’on doit impérativement leur accorder importe.

Verdun, c’est autre chose…presque aussi incompréhensible…

L’histoire est ailleurs, imprégnée dans les murs, dans l’air, stigmates dans la nature, dans la terre, partout autour. Même un siècle après. L’ossuaire et son cimetière aux croix innombrables se tient droit, comme une épée rentrée en terre. Fort de Douaumont, fort de Vaux et petit arrêt sur le site du petit village de Fleury qui a disparu entièrement…comme 8 autres…bouleversant. 

A Verdun, visite professorale et didactique dans l’antre de la citadelle, où la technique nous fait, pendant 25 minutes, entrevoir la vie à l’arrière…la ville est jolie, mais n’a rien oublié, comment le pourrait-elle ? 

Un grand moment pour nos jeunes. Ils ont pu ainsi toucher de plus près ce qu’ils ont appris en cours, absorber tout cela et concrétiser ces dates, ces lieux et ces noms. Plus tard, sans doute, avec un recul nécessaire, ils auront encore d’autres souvenirs et d’autres réflexions sur ce qu’ils ont vu et ce qui a été fait là-bas et ici.

C’est notre apport et notre travail de mémoire à tous. »

Très prochainement, un récit imagé vous sera proposé par les élèves !

Un grand merci à :

Carole RAFFIN, Corinne THIMONNIER, Caroline DENIZOT, Adel KELLIL

Pour leur implication et leur joie de vivre !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 novembre 2017 dans Groupe scolaire

 

Étiquettes : , , , ,